Sortie du 24 avril 2021

Au départ de Sayat, deux groupes bien « remontés », se préparent à serpenter les petites routes de l’Auvergne profonde. Un démarrage sous le soleil, la truffe à l’air, quel bonheur ! Les premiers kilomètres en direction de Volvic sont tranquiles, puis, il y a le passage vers les gorges d’Enval et la vallée du sans-souci. Cheminement à l’abri du vent et sous une température idéale. C’est une montée régulière et ombragée qui nous attend, et les 7 kilomètres de côte sont avalés avec une facilité déconcertante. Peu de voitures dans ce coin, et si nous sommes attentifs, un concert d’oiseaux nous accompagne. Le circuit nous amène au Gour de Tazenat, lac de cratère dont le cercle parfait est de 700 mètres de diamètre. D’une profondeur de 66 mètres environ, l’envie de se baigner a traversé l’esprit de l’un des nôtres qui commençait à faiblir…Mais la raison s’impose, et le petit groupe repart gaiement sur les petites routes bucoliques du périple préparé par Pierre. Le rythme des derniers kilomètres est très différent…Après 80 kilomètres et 1400 D+, les pensées se canalisent autour de l’arrivée, quelle belle journée !

Sortie automnale du 17 octobre

Le RV à Maringues a attiré les fous du guidon. Malgré un ciel lourd et humide, le petit groupe est prêt pour une promenade automnale concoctée par Alain. Nous voilà partis taquiner le Nord des Monts du Livradois-Forez, on se dit que le dénivelé va passer facilement… Saperlipopette, la côte de 7 kilomètres, on l’a bien vue ! Mais il faut le dire, le parcours était superbe. Un passage à Chateldon nous fait découvrir ce joli bourg d’origine moyennâgeuse et son église du 15ème siècle. Arrivée à Mongère Montagne dans les couleurs verdoyantes des forêts de sapins, de hêtres, et de chataigniers. Direction Pont de l’Enfer, que nous évitons (avec un nom pareil) en tournant quelques kilomètres plus tôt, pour suivre la Credogne. La petite route qui suit cet affluent de la Dore est spectaculaire. Des nuances de rouge, de jaune, et de vert, nous éclairent de mille teintes chaleureuses. Sublime, mais quelques degrés de température en plus auraient été appréciés ! Le retour est sans encombre, sans pluie, et avec le sentiment d’avoir profité d’une magnifique journée. Merci à Alain pour ce parcours découverte.

Sortie champêtre dimanche 13 septembre

L’Auvergne est réputée pour ses grands espaces, nous en avons bien profité ce matin. Un nombre important de participants a répondu « présent », de quoi faire deux groupes, et rendre chacun heureux à l’idée de démarrer une sortie à son niveau. Direction plein Ouest pour tout le monde, et en avant vers la conquête de paysages sublimés par un soleil bienveillant. De notre côté, Pierre connait bien le terrain et nous empruntons des petites routes au relief varié. Un généreux hasard permet aux deux groupes de se retrouver à la Miouze et à l’arrivée ! Merci aux guides, ce fût une très belle matinée.

Ronde des Lacs à Aydat 6 septembre

Certains membres du COC se sont essayés au VTT. Super parcours à recommander.

Sortie du 12 Juillet 2020

Il est plus banal de faire du vélo que d’écrire un mot. Un mot doux de préférence, aussi doux que la caresse de mon pied sur la pédale dans le col de Dyane. Soyez sage et croyez en cette image sinon la suite sera aussi dur à avaler qu’un pavé de la Montagne. 

Le vélo on l’a dans la peau, c’est passionnel, quasiment religieux, si vous ne le respectez pas vous finissez cloué au sol. Parfois lui aussi subi le même sort, les vieux clous sont légions. Tout beau, tout neuf, trois ou quatre sorties et ils finissent au clou dans le garage car ils ont déçu ceux qui se voyaient déjà pape en leur église sans avoir à donner un coup de pédale.

Nous voilà de bon matin, partis en faisant causette, à bicyclette. Ce n’est pas un conte de Montlosier, juste des banalités de circonstance qui cachent l’anxiété de bien faire, tout au moins aussi bien que son copain, sans trop se faire attendre si on ne peut suivre sa cadence.

En avant la musique et qu’elle soit bonne! Bonne! Bonne!  Nous laissons le château à son fantôme de comte, libérés de nos boulets. Premier carrefour, première hésitation deuxième carrefour, deuxième hésitation. Ouf! Après c’est tout droit.

Les hésitants partent par Beaune-le-Froid. Deux missionnaires filent droit en terre connue, faire l’ascension de la Croix-Morand par le Chambon.  Au passage ils font un bras d’honneur au saigneur de Murol, plongent sur le lac Chambon et s’inclinent à Bressouleille. Tous arrivent au sommet pour faire marcher le petit commerce local et les toilettes. Le vent qui semblait inexistant dans la montée, nous embrasse en pleine face tout le long du retour.

Quatre kilomètres de graviers bitumeux ne laissent aucune chance à l’une des nôtres qui doit faire une station et se salir les mains pour réparer seule, abandonnée, sa roue percée. Enfin pas tout à fait, car le Saint électrifié de la communauté qui ne s’appelle pas Bernard, arrive mais un peu tard, pour la soutenir moralement. 

Et tout rentre dans l’Ordre. Le vent venant du Nord, chantons tous en chœur pour fêter cet événement. 

« Au nord il y a les corons… » 

Sortie du 28 juin 2020

Nous nous sommes retrouvés au Château de Montlosier, pour partir sur un parcours de 50 km.

Au départ nous étions 11 participants, 2 groupes se sont formés. La météo n’était pas vraiment au rendez-vous, le ciel était très bas, et peu encourageant !….Mais les cyclos du COC ne reculent pas …! Nous partons en direction du Guéry sous les nuages, ensuite descente vers le Mont-Dore, et au moment de tourner pour prendre la route du col de la Croix Morand, celui-ci était dans le brouillard …!! Mais en redescendant les soleil est venu nous réchauffer les guiboles ! comme quoi tout est possible!.

Retour par la Garandie, bref une belle petite sortie avec un peu de dénivelé..

Amicalement

Gilles

RV du 25/06/20 La Godivelle

Merci à Roland pour sa synthèse !

Neuf tout neufs, enfin pas tous, sont passés au-delà des tranchées de Saint-Floret pour être à l’heure du rendez-vous de notre gentil organisateur fixant le départ de la balade des gens heureux, à bicyclette. Cela aurait pu être possible si l’un de nous n’avait pas été arrêté net dans son élan par un
obstacle mettant son véhicule sur cale, un ingénieux des ponts et chaussées le fit descendre de son piédestal et au conducteur de le mettre dans la bonne direction.
On court à Courgoul et en un rien de temps on est à Compains. On évite la scoumoune corse au col de Chaumoune, où le bistrot du coin est à vendre. Une histoire de vendetta paraît-il, pas sur que les corses soient venus si loin, même les sarrasins n’ont pas pu prendre racine.
Pour la suite, ce qui devait être une formalité a été plus difficile. Les choses se compliquent à Chanterelle où le monde déchante, pas une question de girolle, impossible d’appuyer sur le champignon. Deux chevrons sur la carte Michelin qui en valent trois, Gault et Millot qui s’en dédit.
La nappe bitumeuse pas plus large qu’un mouchoir de poche et une pente à donner le vertige, ne nous laissent pas sur notre faim, heureux quand même que ça finisse. Les bonnes choses ont toujours une fin.
Un peu plus loin, dans un moment de transition et de changement de rythme, l’effort ayant laissé quelques traces de fatigue, ça tient à pas grand chose, un accrochage avec un congénère et un cycliste à terre, certainement un coup des Corses.
Un coude et un genou couronnés plus tard, le casse-croûte vient à point nommé pour nous refaire une santé. L’abreuvoir circulaire de La Godivelle ou l’eau coule à flot n’a pas vu un museau depuis belle lurette et nous qui voulons boire un café dans le seul établissement des alentours, nous
recevons une fin de non-recevoir. Trop de problèmes, passez votre chemin s’il-vous-plait.
Une descente qui n’en est pas vraiment une, entrecoupée d’une côte bien abritée des courants d’air, le tout dans une ambiance de température estivale, incitent les cyclistes de la queue du peloton à prendre des libertés avec leur moyenne en s’arrêtant a l’ombre des rares arbres du bord de la route.
Heureusement il y a Kro… à l’arrivée. Celle qui mousse, c’est une histoire de Belges… Je ne sais pas s’ils sont venus jusque là. Les gars du Nord peut-être. Au Nord il y a les Corons…

14/06/2020 => Orcines – Les Ancizes – Montfermy – Pontgibaud

Parcours superbe, bucolique et varié dans les paysages et…le dénivelé.

https://www.strava.com/activities/3612645022

21/06/2020 Une belle équipe au RV de Sayat ce matin.

Juste le temps d’échanger quelques mots avant un départ droit dans le «pentu». Merci aux guides. Le groupe emmené par Pierre a découvert un nouveau parcours et des paysages champêtres (tracé avec le lien «strava» ci-dessous). Nous avons retrouvé Francette à l’arrivée qui nous a informé du bon déroulement de la sortie pour les autres groupes.

https://strava.app.link/1ApMENL2u7